Contacter Michel Caubel: mic@theatredemasquesmagique.fr
© atelier du nomanSland
Stiegler and Co suite

Un certain art contemporain

Ode à la forme et au sensible

Du Jourdain au Kongo et du Congo à Notre-Dame de Paname à Courroux sur l’île de Guyane

Note de lecture à propos de Bernard Stiegler

Ha : Ha ! Vous vous dîtes donc télépathe ?

En ligne, en rang, en joue ?

Lettre poème en prose

Les Véritables Vœux de l’affront national

Communiqués officiels de la Conférence du 421 climatique

il n’y a plus rien.....

Le pilotage d’un drone militaire : destruction virtuelle ou crime légal off-shore.

La Querelle des Modernes et des modernes

PRÉLIMINAIRES de Miguel Amoros

Effort et Destin ou L’homme propose, le Ciel dispose

Florilège de Bertrand Russell

carré blanc et boules blanches

De l’illettrisme

Florilège de Walter Benjamin

ZZZ jeu surréaliste

Communautés 68 et après !

Que l’humour est-il devenu ?

Folie ou non-folie

Poème numéro 1

Poème numéro 2

Mesdames, Messieurs les législateurs...

Les Véritables Vœux de l’affront national

MISE EN GARDE : "Si je n’avais pas porté en moi le monde par anticipation, avec des yeux qui voient je serais resté aveugle et toute recherche et toute expérience n’eut été qu’un effort stérile et vain." Johan Wolfgang von GOETHE, 1749 - 1832. Fraternellement antifaf Petit Michel

Moi, Marine Zobie la Mouche, digne descendante de Jean-Marie Zobie, vous dévore, par anticipation, avec mes mandibules acérées de mante religieuse. En effet, tous mes succès électoraux prouvent que vous êtes enfin prêts à vous soumettre à l’autorité d’une authentique cheftaine de guerre. Oui ! J’ai agité comme mon père la cape rouge de corrida devant vos yeux ébahis et fascinés montrant le faciès des malheureux arabo-musulmans, des noirs, des juifs, des réfugiés et des immigrés et vous avez foncé dessus et m’avez approuvée. Olé ! Vivent mes succès électoraux ! Car ce sont de bons boucs émissaires palliatifs à vos angoisses, misères et autres pataquès de vos petites vies perdues dans la survie entre le boulot, le chômage, la précarité et la conso de petits blancs. Que vous cherchiez des identités racistes de substitution à votre condition de citoyens ruraux et de la France périphérique urbaine ; cela je le comprend aisément quand tous mes indicateurs me démontrent que la vacuité idéologique et religieuse tend à se substituer globalement à une recherche de la beauté, de la vérité et de la liberté. Toutefois, à l’obscurantisme frileux et protecteur communautaire des uns, j’oppose mon obscurantisme autoritaire et stigmatisant dans une quête d’agressivité xénophobes et racistes vis-à-vis des immigrés, des sans-papiers, des minorités. Les oligarques que je veux remplacer vous ont toujours dit : il faut des chefs. Alors, j’en impose et confirme qu’il faut une autorité directive comme le patriarche ou la matriarche de jadis pour retourner à un âge d’or futuriste de l’autarcie nationale et économique. Qu’une brave fille porte un voile et discrètement arrange sa mèche de coiffure en vous regardant avec de beaux yeux de biche ; tout le monde se doit d’être d’accord : c’est inadmissible et va à l’encontre de la laïcité pour port de signe religieux ostensible. Au lieu, de lui demander pédagogiquement et fraternellement si ce voile elle le porte volontairement pour suivre un chic à la mode ou par obligation familiale. Non, je décrète avec d’autres, suivez mon regard : c’est inadmissible, et moi qui veux cantonner les autres femmes dans leur cuisine, à la chapelle, à la maternité ou au taf mal payé je me présente avec d’autres hommes comme la plus féministe des matrones. Le terrorisme offensif des salafistes m’arrange énormément, comme il arrange mes concurrents électoraux et nos mandataires pour la cogestion des puits de pétrole et des ressources énergétiques. En fait, l’Etat et le terrorisme se complètent, tout en faisant semblant de se repousser avec une révulsion complice. L’Etat va pouvoir jouir par des lois d’exception, des règles et modes de surveillance rigoureuses d’aucune contestation pour le plus grand profit de ses mandataires industriels et financiers, d’une part. Et d’autre part, même si stratégiquement pour ne pas avoir trop de dommages collatéraux chez les petits gars de nos bataillons qui ne vont pas tout de suite aller au feu au sol en Syrie, notre aviation bombarde les villes occupées où se trouve une population locale prise en otage ; cela n’est pas rentable, mais cela, tout de même, va engranger des succès politiques pour l’Etat et son commandement. Cela va maintenir la croyance dans la sécurité tout azimut dans les territoires ruraux et urbains de l’hexagone et sa peur associée dans la population. Et puis, ce type de terrorisme offensif néfaste va être défait comme toujours dans ces genres de carambouille programmée par les services secrets parallèles officiels et leurs opposants terroristes offensifs salafistes plus ou moins instrumentés par ceux-là-mêmes chargés de démanteler leurs réseaux en Europe. A croire que nous avons créé de toute pièce ce terrorisme salafiste afin de justifier l’oppression, la domination, l’exploitation. La violence appelle la violence dans un cercle vicieux réciproque auto-alimenté par la terreur de part et d’autre. Cette violence nargue la maîtrise de soi-même et l’estime de chacun de nos citoyens. Et, je sortirais gagnante dans ma course à l’échalote pour le pouvoir dans le sens de votre soumission à mon autorité directive ainsi qu’à celle de ma chefferie clanique fasciste et dans le sens du culte de ma personnalité de sauveuse de la nation. Vive la Frange libre des blondes ! Noyeux Joël ! Bonnet d’ Âne 2016 !